Présentation du village

Chanteau est un village situé au cœur de la forêt d’Orléans. Il comptait au dernier recensement, 1426 habitants.

Début 2001, Chanteau a intégré la Communauté d’agglomération Orléans Val de Loire : (l’AgglO).

Chanteau fait partie du canton de Fleury les Aubrais, Marigny-les-Usages, Vennecy, Rebrechien, Loury, Trainou.

Chanteau est doté d’équipements publics modernes et fonctionnels : une grande salle de loisirs (salle Pierre Quivaux) rénovée en 2013, une salle du Conseil jouxtant la salle Pierre Quivaux et créée en 2014, une école regroupant les classes élémentaires et maternelles, un gymnase, un restaurant scolaire, une station d’épuration aux normes et un lagunage rue des Rasles, enfin des ateliers communaux inaugurés en novembre 2009.

Géographie

Le village est situé à 10 Km au nord d’Orléans, en lisière de la forêt d’Orléans. Dans sa périphérie existent des grottes dont la plus importante est celle des Sans-Ronce, découverte en 1952 et faisant près de 100 m de long pour 20 m de profondeur.

Histoire

Son nom vient du celte Cantogil désignant une clairière. Ce nom est cité pour la première fois au VIe siècle et le terme “Chanteau” apparaît au XIe siècle. Saint Remi, évêque de Reims s’y serait arrêté au VIe siècle. Robert II, fils d’Hugues Capet, y fit construire un prieuré au domaine d’Ambert, en 1029.

Le Turco était un tirailleur algérien qui, lors de la guerre franco-allemande de 1870, a réussi à arrêter pendant quelques heures une colonne de Prussiens qui se dirigeaient vers Orléans.

Après avoir tué plusieurs ennemis, il tomba à son tour.

Deux monuments rappellent son action héroïque : l’un, se trouve à l’angle de la rue des Hauts-Bois, l’autre plus imposant, dans le cimetière de Chanteau.

Chaque année, le 2ème dimanche de décembre, a lieu une commémoration en son souvenir.

 

Défense nationale

Chanteau est le siège d’un camp militaire qui regroupe la Pharmacie centrale des Armées, inauguré en 2003 et chargée de la production de médicaments spécifiques aux besoins militaires, et le service de maintenance des antennes chirurgicales. Le tout emploie près de 400 personnes.

Le blason

En 1983, la commune s’est dotée d’un blason.

L’église

Edifiée vers l’an 1029, selon les historiens, sur commande du roi de France Robert II le Pieux qui, pour allier parties de chasse et religion fit construire à cette endroit, une chapelle et un petit prieuré pour y loger les quelques moines qui y officieront.

La chapelle royale sera peu à peu ouverte aux villageois et deviendra par la suite une église paroissiale. 

A plusieurs reprises incendiée puis détruite, elle sera reconstruite au même emplacement par les villageois. 

L’église telle que nous la connaissons aujourd’hui daterait du 16ème siècle.